medecine de l'habitat
dragon feng shui

Nos lieux de vie sont le reflet de nos états intérieurs et de ce que nous vivons.

Nos aspirations, nos émotions, nos blocages, apparaissent dans nos maisons comme des livres ouverts dévoilants nos comportements et nos états psycho-émotionnels. Nos lieux de vie nous ressemblent.

Par un décodage du lieu, le Feng Shui offre une prise de conscience, et préconise des ajustements énergétiques pour permettre de repartir vers une nouvelle dynamique. Cela vous aide à comprendre votre vie, vos réussites, vos freins ou vos blocages.

Mais un peu d’histoire s’impose, Feng signifie « vent » et Shui « eau ». Un vent fort peut fournir beaucoup d’énergie ou être fatiguant et déstabilisant. L’eau quant à elle, peut être très régénératrice, mais elle peut aussi être destructrice.

L’art du Feng Shui s’est originellement développé sur une période de 3000 ans, pour tenter de prévenir les désastres causés en Chine par les éléments de la nature.

Les anciens sages ont observé les phénomènes astrologiques du ciel et les caractéristiques topographiques de la terre, et ils ont étudié les relations qui unissent tous les êtres. Ils comprirent qu’il existe un principe universel : tout n’est qu’un processus continuel de transformation. Le Yi King représente l’équilibre cosmique de l’univers et plus nous serons en accord avec ces forces et plus nos vies seront harmonieuses.

Au début, il était pratiqué dans chaque village. Cependant, comme le pouvoir de cette technique se fit de plus en plus célèbre, il devint la seule prérogative du Palais Impérial. Ceci est dû au fait que le Feng Shui est issu de la sagesse du Yi King, ou livre des transformations, qui a eu lui même un gros impact sur l’art et la manière de gouverner en Chine.

Le Feng Shui atteignit son sommet, pendant les dynastie Ming de 1368 à 1644, et Ching de 1644 à 1912.

La Cité interdite et le Palais Impérial à Pékin, ont été conçus selon les recommandations de maîtres Feng Shui.

En revanche, à la fondation de la République de Chine en 1949, le Feng Shui a été considéré officiellement comme étant une pratique féodale superstitieuse et fut banni. Les persécutions furent terribles durant la révolution culturelle, les pratiquants furent torturés et leurs maisons brûlées. Enfin à la mort de Mao, les interdictions firent place à la tolérance plus à la réintégration que nous lui connaissons aujourd’hui surtout en occident, pour certains chinois c’est encore un sujet tabou.

C’est à Taiwan et à Singapour que se situent actuellement les plus grands maîtres en la matière. Dans ces pays aucun projet architectural ne peut être créé sans une étude préalable de Feng Shui.